L’édito : Quel titre !

 Dans Edito

Dans les coulisses de la nouvelle formule de Christ Seul que vous tenez en main, il a été question du titre du mensuel : le changer ou pas ? Comme vous le constatez, il a été maintenu.

L’expression « Christ seul » peut fonctionner comme un slogan arrogant, envers des personnes non-croyantes (« Vous êtes complèment à côté de la plaque ! ») ou entre chrétiens et Églises de diverses confessions (« Nous avons Christ, nous… »). L’arrogance est le péché d’orgueil, qui tend à mépriser les autres. Son remède est l’humilité, une attitude hautement volatile : la vie communautaire selon l’Esprit de Jésus, avec le pardon demandé et donné, est son terreau.

L’expression « Christ seul » peut aussi conduire à un refus de tout : refus de l’Ancien Testament, de la valeur du monde créé, des médiations humaines, de la culture, etc. Ce refus paraît pieux et louable, mais il se coupe de ce que Dieu a voulu, pour ce monde et pour son histoire. L’attachement fort et clair au Christ libère des peurs et des ghettos, et fournit un critère de discernement.

L’expression « Christ seul » exprime que le salut de nos personnes et du monde se trouve dans le Jésus des évangiles. Quand j’ai adhéré à Jésus il y a 40 ans, je voyais en lui le salut de mon âme, pour la vie après la mort. Cette espérance m’accompagne. Depuis, je vois en Jésus le salut du monde aussi : tous les dysfonctionnements et le mal à l’oeuvre dans le monde trouvent leur solution en Jésus. Ce qu’il a vécu et enseigné est la réponse sur le plan de l’éthique – si l’on y croit et si l’on s’y engage. Jésus est incomparable : si le monde le prenait au sérieux, tout changerait. Le croyons-nous assez, nous autres chrétiens ?

L’expression « Christ Seul » suggère la radicalité (de radix, racine) qui accompagne l’Évangile : le mal n’est pas d’abord chez l’autre, mais en soi ; la souffrance n’a pas le dernier mot ; le remède est unique et extérieur à l’être humain, dans le Dieu fait homme ; l’argent, le pouvoir et la sexualité sont remis à leur place. Et l’arrogance et la propre justice également. Où l’on arrive d’où l’on est parti…

Avec la nouvelle formule de Christ Seul, nous essayerons d’être fidèles à ce titre-programme, sans ses éventuels dévoiements. Merci de nous y aider !

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer