La prostitution n’a jamais autant fait parler d’elle. Il y a ceux qui défendent cette activité et ceux qui en dénoncent la violence, ceux qui en profitent et ceux qui font l’autruche. Pourtant, les chiffres ne trompent pas : 30 % des prostituées souffrent de dépression¹ et l’organisation mondiale de la santé alerte sur les violences et le nombre de maladies graves véhiculées dans ce milieu².

La prostitution existait déjà dans l’Antiquité comme prostitution sacrée ou dans des bordels³, sans que les prostituées n’aient aucun statut social. Au Moyen-Âge, la prostitution était tolérée pour prévenir les risques de viols et pour lutter contre l’adultère, notamment par Thomas d’Aquin au 13e siècle. Des responsables laïcs et ecclésiastiques ...