« Et le Verbe s’est fait chair... » (Jn 1.14) : ces mots sonnent-ils comme une mélodie bien connue à laquelle nous sommes habitués... et qui n’aurait rien de bien particulier à dire à cette époque troublée que nous vivons ? Ou bien provoquent-ils notre silence et notre agenouillement tant ils sont porteurs d’audace et de nouveauté inimaginables pour les croyants que nous sommes ?
UN ÉVÉNEMENT BOULEVERSANT
Silence et agenouillement devant l’inouï : plusieurs traditions chrétiennes l’expriment concrètement durant leur célébration du culte dominical, en particulier pendant l’Avent et le temps de Noël. En effet, après avoir confessé que « pour nous les hommes et pour notre salut, [Jésus-Christ] descendit du ciel. Par l’Esprit-Saint, il prit chair de la ...