« Suis-je le gardien de mon frère ? »¹ À l’heure où la liberté individuelle est valorisée comme jamais, il est tentant de faire nôtre cette question que Caïn, le meurtrier, oppose à Dieu qui lui a demandé où était son frère.

« Qu’as-tu fait de ton frère ? » Les raisonnements biaisés ne tiennent pas devant Dieu. Nous avons une responsabilité à l’égard des autres. Parmi eux, Jésus nous confie plus particulièrement « le plus petit de [ses] frères »². C’est pour ce « plus petit » que des chrétiens s’engagent dans le domaine de la bioéthique, parce qu’ils croient qu’aucune vie humaine n’est indifférente à Dieu.

Une difficulté est que ce petit frère est souvent caché à nos yeux. Jésus a entendu le cri de celui qu’on a voulu lui ...