Le sens de Noël

 Dans Christ Seul

Enfoui sous le folklore des traditions culturelles et sous le consumérisme ambiant, le sens profond de Noël est à déterrer et à redécouvrir chaque année comme le cadeau que Dieu a fait à l’humanité…

Quelque huit siècles avant que l’événement ne se produise, le prophète Ésaïe avait eu une
révélation : « Le Seigneur lui-même vous donnera un signe. Voici, la vierge sera enceinte ; elle enfantera un fils et elle lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie ‘‘Dieu avec nous’’ ».
(Es 7.14)

le-sens-de-noelMathieu et Luc racontent cette histoire, s’appuyant sur les prophètes et les généalogies pour proclamer que la naissance de Jésus est bien le signe promis et attendu du salut pour Israël.
Jean, en guise d’introduction à la vie de Jésus, Fils de Dieu, commence son évangile par une méditation sur la Parole faite chair, et venue dans le monde.
La suite du Nouveau Testament est très sobre sur Noël. Paul écrit : « Lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son fils, né d’une femme et sous la loi… » (Ga 4. 4). Pas question de fêter la naissance de Jésus, l’accent est mis sur sa passion, sa mort et sa résurrection.

L’Église naissante, formée de petits groupes dispersés et peu structurés, n’a du reste pas commencé dans les fêtes, mais les affrontements, les persécutions.

L’histoire de l’Église montre que la mise en place de cette fête au cinquième siècle correspond,
entre autres, à des motifs socio-politiques : choix de la fête païenne du solstice d’hiver pour célébrer
le « Soleil de Justice », création d’un événement donnant aux chrétiens un motif de se réjouir
en Église.

Au fil des années, l’Église a relu et médité les récits des évangélistes. Peintres et sculpteurs, compositeurs et musiciens ont essayé d’en déchiffrer le sens, des oeuvres magnifiques sont nées qui
nous ouvrent à d’autres perspectives encore.

DIEU, L’HOMME, L’ESPRIT SAINT

J’aimerais proposer trois axes pour nourrir nos pensées en attendant Noël.

• Dieu, sous la forme d’un nouveau-né, vient à la rencontre de l’homme avec les grands moyens :
étoile, lumière, anges, musiques célestes, apparitions et rêves.

• L’homme, aussi vulnérable et fragile qu’il y a 2000 ans, ne peut accueillir ce miracle que s’il accepte de se reconnaître pauvre comme Marie, exclu comme les bergers, païen comme les mages
d’Orient.

• Le rôle omniprésent de l’Esprit Saint, avant, pendant et après les spectaculaires événements
de la nuit de Noël, rappelle que Dieu continue son oeuvre parmi les hommes, toujours et encore.
Si Noël est une visitation de Dieu, les quatre semaines de l’Avent sont devant nous, un temps précieux pour s’y préparer.

llustration : SW
Légende photo : Peinture réalisée en novembre 2015, en réaction aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer