Les dangereuses colonies de vacances

 Dans Christ Seul

Deux fois par an au moins, les devoirs des parents sont plus longs et plus difficiles que ceux de leurs enfants : à la rentrée de septembre et à la sortie de fin juin. C’est la période des formulaires de renseignement. En septembre, il ne s’agit pas simplement du nom et du prénom de l’élève : on est surpris de devoir fournir, toujours par écrit et en un nombre d’exemplaires à faire pâlir une forêt à pâte à papier, une foule de renseignements divers et fort complets, s’arrêtant tout juste avant une question sur les pointures respectives du père et de la mère. Le commissariat de police dont je dépends est plus discret et nettement moins bien renseigné sur moi.

Là où le phénomène devient plus inattendu, c’est à la sortie de l’année scolaire. Le poignet à peine remis des crampes occasionnées par les formulaires de septembre, voici venir les formulaires des colonies de vacances. à en juger simplement par la litanie des certificats à fournir, on se demande ce qui pousse encore des parents à envoyer leurs rejetons dans des milieux si dangereux : un stage commando de nageurs de combat paraît plus rassurant.

AUTORISATIONS EN PAGAILLE

Marshmallows autour du feu de camp…

À l’inventaire, il y a le retour de l’autorisation de sortie du territoire. L’autorisation est d’ailleurs un sport très estival : autorisation de séjourner dans un véhicule autre que la voiture de papa-maman. Autorisation d’être photographié. Autorisation de pratiquer le poney / le canyoning / la marche / la confection de bricolages à base de colle et de papier… Généralement, l’autorisation doit émaner d’une autorité médicale ; on pourrait d’ailleurs faire un livre des collections d’autorisations que les médecins doivent signer en soupirant. Il me semble même que, de guerre lasse, l’un d’entre eux, facétieux, avait conclu sa missive en « autorisant l’enfant à respirer l’air ambiant ». En bouquet final, il y a l’inévitable fiche sanitaire, réglementairement trop petite pour y apposer de manière lisible la liste des vaccins sur trois générations. Ultime subtilité : celle-ci doit être accompagnée d’un certificat médical authentifiant les renseignements apposés par les parents, qui eux-mêmes les ont puisés dans le carnet de santé… rempli par le même médecin (c’est authentique).

Il fut un temps où les mennonites étaient reconnus pour leur parole sûre ; en été, elle doit désormais être certifiée par un laïc pour envoyer les jeunes découvrir (en toute sûreté) la marche par la Foi.

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte.
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher