« Insurrection »

 Dans Edito

Ce numéro consacre plusieurs pages à Noël, un peu en avance. L’arrivée du Messie a bouleversé un peuple et le monde. Elle fait accourir dans une obscure étable d’un royaume vassal de Rome des gens aussi différents que d’infortunés bergers locaux malodorants et de riches mages étrangers offrant leur parfum. Les récits de la naissance de Jésus montrent comment se réalise la vieille parole du prophète : « Qu’ils sont beaux les pas de celui qui porte la bonne nouvelle, qui proclame la paix, […] qui proclame le salut, qui dit à Sion : Ton Dieu règne ! » (Es 52.7) Dans l’enfant démuni de l’étable se cachent et se révèlent la « bonne nouvelle », la « paix-shalom », le « salut », le « règne de Dieu ». À Noël, Dieu vient commencer à remettre son peuple et le monde en ordre. Shalom et salut sont quasiment synonymes : ils décrivent des relations – avec Dieu, entre les humains, avec la création – débarrassées du péché et de ses tristes acolytes : violence, injustice, oppression, idolâtrie, égoïsme, haine, indifférence… Noël est donc davantage que la naissance de celui qui devait mourir à la croix pour nous donner la vie éternelle. Noël est le début d’une « insurrection » de l’amour, de la joie, de la paix, de la patience, de la bonté… qui commence par la naissance d’un enfant hors du com- mun, et se terminera par une résurrection !

RACONTER NOËL

Raconter l’histoire de cette naissance est capital pour notre foi, pour sa transmission à nos enfants, pour sa transmission à d’autres. Les crèches vivantes, développées par François d’Assise au 13e siècle, peuvent y contribuer. Les marches de l’Avent, les fêtes de Noël, les concerts… aussi. Mais il est bon de s’interroger : comment racontons-nous cette histoire ? Comme du folklore divertissant des consommateurs friands de religiosité ? Comme une naissance dont le seul but est la mort de celui qui vient de naître ? Ou comme la venue de Dieu en personne, venue qui change tout et (nous) demande de changer maintenant ? Excepté le roi sanguinaire Hérode le Grand, aucun des personnages de Noël n’est resté indemne devant cet événement : les bergers mal famés et les mages savants, Joseph le taiseux et Marie la servante, le vieux Syméon et Anne la veuve en sont les témoins bouleversés. Le serons-nous à notre tour en exprimant le shalom-salut dans notre vie et… dans notre manière de célébrer Noël ?

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer