Bien lire la bible en public

 Dans Christ Seul

Lors du culte, il est important de soigner le chant, la musique et la prédication, mais aussi la lecture de la Bible. Cette lecture n’est pas banale : elle vise à réveiller chez l’auditeur des sentiments variés, à le conduire à la réflexion, au questionnement intérieur et à faire écho à des émotions du vécu. Lire un texte biblique, c’est utiliser tout son être comme « caisse de résonance » au service de la Parole de Dieu. Quelques éléments pratiques peuvent être utiles !

1. VEILLER À UNE VOIX CLAIRE ET INTELLIGIBLE

Cela implique un souffle régulier, une bonne articulation et un dynamisme adapté au texte et à son contenu. Une expression adaptée est essentielle à une lecture intelligible, mais elle ne suffit pas à transmettre un sens.

2. FAIRE COMPRENDRE LE SENS DU TEXTE

Photo : www.unsplash.com

Le sens d’un texte lu à haute voix réside dans la ponctuation orale. Repérez l’articulation des idées et des phrases. Veillez particulièrement à la ponctuation, non seulement à celle qui est dans le texte, mais à celle que l’oralité rend nécessaire. Choisissez les éléments centraux et mettez-les en valeur par le rythme que vous donnez à la lecture. Il va sans dire que pour transmettre un texte compréhensible, il faut l’avoir compris soi-même.

3. SUSCITER L’ATTENTION

On constate fréquemment le « ton monotone » de certaines lectures ou le débit triste et sans couleur d’un orateur. Le lecteur peut y remédier en introduisant des irrégularités dans le débit verbal et des intonations différentes, comme il le ferait naturellement dans une conversation de la vie quotidienne.

La lecture personnelle de la Bible ne peut pas remplacer la lecture communautaire, au même titre qu’une rencontre fraternelle ou un repas partagé est complémentaire de certains aspects solitaires de notre existence quotidienne. Le lecteur est, lui, le premier bénéficiaire de cette parole. Il est donc l’animateur d’un partage. Membre de la communauté, il s’offre pour un service, et c’est un service joyeux, puisqu’il s’agit d’une richesse pour tous. « Heureux celui qui donne lecture des paroles de cette prophétie et ceux qui les entendent, et qui obéissent à ce qui est écrit dans ce livre, car le temps est proche. » (Ap 1.3)

Pour aller plus loin…

• Alain Combes, « Lecture publique de la Bible », in Christophe Paya et Bernard Huck (sous dir.), Dictionnaire de théologie pratique, Excelsis, 2011, Charols, p. 447-452

• Formations ou spectacles avec Alain et Marion Combes : www.aventures.org

 

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer