A tous petits pas sur le chemin de l’Eglise verte

 Dans Christ Seul

A Villeneuve-le-Comte (77), le temple est construit en périphérie du village, là où les maisons, blotties les unes contre les autres, laissent place à de vastes espaces cultivés.

Nous disposons d’un grand terrain sur lequel, grâce à la ténacité de sœur C, ont été plantés sept arbres fruitiers. Un beau jour, frère Jcq a sonné les matines et rassemblé les bonnes volontés. Les enfants surveillent l’apparition des premiers bourgeons tout en plantant des citrouilles dans un carré.

TRI SÉLECTIF

C’est une étape vers nos objectifs écologiques. Depuis quelque temps déjà, nous pratiquons le tri sélectif. Chacun sait que les bouteilles en verre rejoignent le bac vert. Pour le bac jaune, c’est compliqué. P extirpe en bougonnant les bouteilles plastiques de la poubelle pour les réorienter vers ce bac, mais il n’a toujours pas compris que, contrairement aux règles applicables chez lui, il ne faut y déposer ni papier, ni cartons. Le papier est stocké dans une caisse et quittera le temple par des voies mystérieuses et ignorées de tous, pour une destination inconnue.

Sœur R est en charge des achats. Elle se trouve confrontée à des choix difficiles : Kafépacher ou équitable ? Riz long ou brisures, selquicolle ou avec MgCO3, tisane bio ou tox…

VAISSELLE KICASS

Ch a encore trouvé de la vaisselle plastique dans un tiroir. Elle préfère le carton, qui se recycle. Ou bien sûr, la vaisselle kicass, qu’on lave au Quilavtout, à base de composés d’origine végétale. MN, qui tient les cordons de la bourse, n’apprécie pas trop le carton. Elle préfère aussi la vaisselle durable, à laver au Quidécap, dont six gouttes suffisent pour une vaisselle de 50 couverts.

COMPOST

Depuis peu, chacun est invité à déposer ses épluchures au compost. Mais pas les peaux de banane ni d’agrumes, ni rien pouvant être contaminé par un pesticide. J’ai appris qu’on pouvait y déposer certains papiers pour optimiser le mélange sec/humide, information qui reste confidentielle.

Je suis content de pouvoir faire un geste pour la planète. J’habite à 20 km et consomme 150 l /an de carburant pour les activités d’église. Il me faudrait planter 11 arbres pour absorber les 275 kg de CO2 ainsi produits.

HYBRIDE

Frère A et son épouse ont fait le bon choix. Ils roulent en hybride, ce qui leur permet de parcourir les 300 m qui les séparent du temple sans consommer une goutte de carburant.

Sur un tel sujet, nombreuses sont les occasions de disputes fraternelles. Tout ceci nous faisant progresser sur la voie de l’unité, à tout petits pas.

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer