Changer son Église ou la fuir ?

 Dans Christ Seul

À tout âge, mais peut-être particulièrement lorsque l’on est jeune, on attend de notre Église qu’elle nous apporte un certain nombre de choses : un culte dynamique avec une prédication claire et pratique, des personnes authentiques auxquelles nous pouvons nous confier sans être jugés, des projets stimulants, etc.

Quelles que soient nos attentes, il peut arriver que notre Église ne les comble pas. Et après un certain temps, on peut se poser cette question : est-ce que ma place est bien ici ? Et ensuite : est-ce que je me bouge pour faire changer les choses ou est-ce que je m’en vais ?

Tu te poses cette question en ce moment ? Quelques pistes pour t’aider dans ta réflexion.

L’ÉGLISE PARFAITE N’EXISTE PAS

Peut-être que tu le sais déjà. Mais ça ne coûte rien de le rappeler.

Une Église est composée de personnes tellement différentes, avec des goûts, des parcours de vie, des convictions, des aspirations, des caractères tellement différents : on aurait tort de penser qu’une Église dans laquelle tout le monde est à 100 % satisfait existe.

Dans son livre De la vie communautaire, Dietrich Bonhoeffer note que « celui qui rêve de l’image idéale d’une communauté, exige de Dieu, des autres et de lui-même qu’elle se réalise. Il se présente dans la communauté des chrétiens avec ses exigences, érige une loi qui lui est propre et en fonction de laquelle il juge les frères et Dieu lui-même. […] Ce qui ne va pas selon sa volonté, il le considère comme un échec. »

Soyons réalistes et pas trop exigeants envers nos communautés.

Cela dit, aspirer à un idéal pour son Église n’est pas une mauvaise chose en soi.

LE DÉFI DU CHANGEMENT

Il y a peut-être des choses dans ton Église qui pourraient, selon toi, évoluer. Mais faire changer les choses demande de l’énergie, du temps. Et il y a des moments dans notre vie où l’on n’a pas tout cela à donner. Des moments où l’on a besoin de recevoir plus que de donner.

Car le chantier peut paraître impressionnant : comment faire évoluer ce qui est en place depuis si longtemps ? Est-ce à ma portée de changer la mentalité de certaines personnes ? Et dans le fond, est-ce que le changement auquel j’aspire est légitime ?

TA VOIX COMPTE

Il est important que tu fasses part de tes aspirations aux responsables de ton Église et aux autres membres pour au moins deux raisons : parce qu’en tant que membre de l’Église, tu as le droit de donner ton avis sur la manière dont les choses se passent et parce que tu es jeune et que tu es l’Église de demain.

Selon le changement auquel tu aspires, il y aura toujours des personnes qui te voleront dans les plumes. Peut-être que finalement les choses doivent être comme elles sont, parce que ça convient au plus grand nombre, que ça fait partie de l’identité de ton Église, etc.

Mais il est important de dire les choses. Et c’est là la différence entre fuir et partir. Si tu quittes ton Église sans avoir essayé d’apporter le changement auquel tu aspires, ou sans même en avoir parlé, ce sera complètement stérile.

De plus, peut-être que d’autres personnes aspirent au même changement que toi et attendent juste quelqu’un pour ouvrir la voie. Agis simplement avec humilité et équipe-toi de patience. Facile à dire, n’est-ce pas ?

L’HERBE PLUS VERTE AILLEURS ?

On aurait tort de l’affirmer, mais on aurait aussi tort de le nier. Il y a peut-être une Église quelque part où tu pourrais t’épanouir davantage.

Mais si tu partais, quelles seraient les conséquences pour ton Église ? Qu’est-ce qu’elle perdrait ?

Ton Église vaut la peine que tu t’y engages, que tu l’aimes malgré ses imperfections. Elle a une mission, et est appelée à rayonner là où elle se trouve et tu es invité à prendre part à cette mission.

Peut-être qu’on a tendance à sous-estimer la fidélité que l’on doit à son Église : « pour le meilleur et pour le pire » ?

Est-ce que tu aimes ton Église ? Suffisamment pour accepter que les choses soient comme elles sont ?

Je crois qu’il n’y a pas de mal à aller mettre son nez de temps en temps dans d’autres Églises ou rassemblements avec des styles ou des manières de faire qui te correspondent plus. Tu peux ainsi t’y ressourcer et t’inspirer pour continuer à t’engager dans ton Église.

QUE DIEU TE DIRIGE !

Jésus peut t’équiper et te précéder sur le changement auquel tu aspires, surtout si c’est aussi le changement auquel il aspire pour son Église. Peut-être souhaite-t-il t’utiliser ?

Mais si tu as essayé, si tu ne vois pas le bout, si tu sens que c’est peine perdue, ne te tue pas à la tâche. Tu as le droit d’être épanoui(e) dans ton Église.

Alors pars, mais en ayant fait le nécessaire pour ne pas avoir le sentiment de fuir.

« Fuir, c’est bon pour les robinets. » (Boris Vian)

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer