Noël simplement ou simplement Noël ?

 Dans Christ Seul

C’est un choix qui coûte de fêter Noël simplement. Vous trouvez cela paradoxal ? Cela ne coûte pas cher bien sûr, mais cela coûte vraiment, car il faut choisir de donner du temps, avoir de l’imagination, de la patience et de l’amour, et tout le temps de l’Avent nous y invite.

AVANT : L’AVENT

Pas de chocolat dans nos calendriers, mais une crèche qui se construit peu à peu, des histoires en épisodes, des témoignages de chrétiens qui incarnent au quotidien l’amour de Dieu, quelques chansons. 24 soirées en famille tous ensemble, même si ce n’est pas long, voilà une belle façon de se préparer à Noël. Pas de budget pour cela, un peu de récup’, les bricolages des enfants, quelques histoires, des vidéos inspirées (par exemple sur https://lesrebellesdenoel.ch/chfr).

FONDUE PRIÈRE

Finalement, nous avons toujours placé Noël sous le signe de l’abondance : Dieu nous donne ce dont nous avons réellement besoin, nous devons simplement ouvrir nos yeux sur tous les cadeaux que nous avons déjà. L’an passé, notre repas était une « fondue prière » : à chaque morceau de pain trempé, nous remerciions Dieu pour un bienfait vécu pendant l’année.

CADEAUX

Nous essayons de trouver des cadeaux sympas, souvent des jeux d’occasion, mais cela fait longtemps que nous avons compris que c’est le temps passé autour d’une activité ou d’un jeu qui est le vrai cadeau à offrir.

REPAS

Photo : www.pixabay.com

Pendant plusieurs années, notre repas de Noël a été composé de pommes de terre, fromage blanc aux herbes, salade et d’un petit dessert. Il y a plusieurs raisons pour cela : zéro stress en cuisine, tout le monde dans notre famille aime cela, le nombre d’invités peut varier facilement et personne ne se sent gêné d’être invité à un repas si simple. Ainsi, notre table a été ouverte plusieurs fois à des personnes seules.

COMPTER LES BIENFAITS

Rassurez-vous : nous aimons manger, rire et les cadeaux, mais nous essayons d’apprendre ensemble, petits et grands, à compter les bienfaits de Dieu, plutôt qu’à faire la liste de nos envies. Nous n’y arrivons pas parfaitement, mais nous espérons ainsi avoir plus d’espace dans nos vies pour accueillir « Dieu parmi nous ».

Cette année, pour nous rappeler que Jésus et ses parents ont dû se réfugier en égypte, nous passerons la veillée de Noël avec les familles de demandeurs d’asile accueillies au Rimlishof (68). La rencontre est un cadeau.

 

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer