Noël : Il est venu dans un monde meurtri

 Dans Christ Seul

 

Le temps de Noël rend davantage sensible à ce qui ne va pas en soi et dans le monde. Peut-être est-ce le temps favorable pour redécouvrir le sens profond de Noël, la venue de Dieu en personne… Pour que ce soit Noël tous les jours. Méditation.

La paix de Noël nous permet de respirer un peu dans le tumulte de la vie et du monde. Le petit enfant Jésus dans la crèche, les anges qui chantent dans la nuit « paix sur la terre » (Lc 2.14), cela fait du bien, cela réchauffe les cœurs.

Pourtant, Noël est dramatique. Noël illustre, en lien avec la croix, le drame de la Bible tout entière. Un drame qui parle des relations tourmentées de Dieu avec l’humanité.

Beaucoup de gens ne veulent plus lire la Bible. Certains se sont découragés, parce qu’ils ont été déçus et effrayés par ce gros livre. Ils s’attendaient peut-être à y trouver ce que recherchent beaucoup de nos contemporains : un beau discours de sagesse, capable d’apporter le secret du bonheur au quotidien.

L’adoration des bergers, Georges de la Tour, 1644

LE PIRE DANS LA BIBLE…

On trouve cela dans la Bible. Mais il faut tomber sur les bonnes pages ! Car les messages de paix sont apportés au milieu d’un déluge de violences, de trahisons, de mensonges, de prostitutions, d’idolâtries et de cruautés. Je connais des gens qui ont essayé de lire la Bible, et qui l’ont vite refermée. Certains passages du livre de Josué ou de celui des Juges, certaines législations du Lévitique font froid dans le dos !

On se rassure en se disant que tout cela, c’est dans l’Ancien Testament. Le Nouveau Testament, lui, commence avec la joie de Noël et annonce la lumière de Pâques. Et le Christ, dans ses actes et ses paroles, apparaît « doux et humble de cœur » (Mt 11.29).

Mais la Bible comprend l’Ancien comme le Nouveau Testament. Le message qu’elle nous livre réside aussi dans les drames de l’Histoire.

C’est ce qui devient visible dans la nuit de Noël. Jésus dans la crèche révèle ce que Dieu a toujours voulu faire pour les humains : « après avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé autrefois aux pères par les prophètes, Dieu, en la période finale où nous sommes, nous a parlé à nous par un Fils qu’il a établi héritier de tout, par qui aussi il a créé les mondes. » (Hé 1.12)

LA BIBLE MONTRE LA VIE

La Bible montre la vie, avec tout ce qui la constitue : ses joies et ses peines, ses tendresses et ses brutalités, la haine et l’amour… L’histoire du peuple hébreu est une réduction de l’histoire de l’humanité. Ce petit peuple ressemble à tous les autres. Il aime la fête, il fait la guerre, il recherche sa nourriture, il se protège, il est en quête du sens de son existence… Mais il est élu de Dieu. Élu, en ce sens que Dieu l’a choisi pour se révéler aux hommes, et pour étendre son salut au monde entier.

C’est cela qui est extraordinaire dans la Bible : Dieu vient habiter l’histoire humaine. Dieu vient parler aux hommes. Dieu leur dit son amour et son salut là où ils sont, et là où ils en sont. Il vient dans le monde, avec ce que les hommes en ont fait. Il rejoint son peuple, même dans ses violences, même dans son péché. Dieu accompagne les hommes dans la nuit, afin de les conduire dans sa lumière. Et généralement, ils ne veulent pas de lui : « Il est venu dans son propre bien, et les siens ne l’ont pas accueilli. » (Jn 1.11)

DIEU VIENT DANS L’HISTOIRE

À Noël, Dieu lui-même, en la personne de son Fils, se fait chair pour habiter au milieu de nous. Or Noël, ne l’oublions pas, c’est aussi ce rejet de Marie et de Joseph par les habitants de Bethléem et leur refuge dans une étable ; la condition misérable des bergers qui découvrent l’enfant ; la cruauté du roi Hérode qui fait massacrer les bébés de la région ; Jésus et ses parents qui sont obligés de fuir en Égypte. Rejet, pauvreté, misère, violence, tyrannie, exode, Égypte… Les plus mauvais souvenirs des réalités de l’Ancien Testament sont là. Mais cette fois-ci, elles sont habitées par la plénitude de la présence du Seigneur.

La paix de Noël se reçoit dans la vie telle qu’elle est. Nous pourrions trouver dans la Bible un reflet de nos épreuves personnelles : deuils, maladie, dépression, soucis familiaux, difficultés financières, solitude, péché… Les lumières de Noël cachent une réalité souvent sombre. Mais l’enfant de la crèche désigne Dieu présent – en chair et en os ! – dans les ténèbres du monde, Dieu qui nous rejoint dans la misère de notre existence loin de lui. En Christ, même la mort est éclairée par sa présence. La crèche préfigure le tombeau. Le Gloria des anges de Noël est un prélude à l’annonce de la résurrection, au matin de Pâques.

NOTRE VIE COMME UNE CRÈCHE

Quand nous disons : c’est Noël, nous affirmons que Dieu habite notre monde. Il ne nous laisse pas tomber. Il accompagnait jadis les Hébreux des temps bibliques. En Jésus, il rencontrait les gens sur les chemins de Galilée. Par son Esprit, il vient encore à nous et s’unit à chacune de nos existences. Notre vie reçoit la vocation de devenir la crèche qui porte le Seigneur en ce monde. « Que le Christ habite en nos cœurs par la foi » (Ep 3.17), et ce sera pour nous Noël tous les jours.

 

 

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer