Plus de liens, moins de biens

 Dans Edito

Et si nous reprenions à notre compte ce slogan du mouvement de la décroissance ? Davantage de relations avec les frères et soeurs de l’assemblée locale, et moins de biens matériels et immatériels. Comment est-ce possible ? Les chrétiens pratiquant la communauté de vie et de biens indiquent la voie. En renonçant à la propriété privée lorsqu’ils entrent dans une telle communauté, ils vivent concrètement le slogan ci-dessus. Au Bruderhof par exemple (www.bruderhof.com/fr), leur motivation est de suivre ensemble Jésus et son enseignement dans le Sermon sur la montagne, d’être disciples en communauté. Ils expérimentent alors plus de liens et vivent avec moins de biens.

LA PARABOLE DE LA BUANDERIE

Pouvons-nous mettre davantage de dimension communautaire dans nos vies (chrétiennes), chacun à son niveau et selon sa situa- tion ? La mise en commun, même partielle, a pour conséquence moins de biens. Dans le cohabitat où je réside, la buanderie en est la parabole : deux machines à laver pour trois familles, une de moins que « normalement ». Bonus écologique : c’est bon pour la planète ! Bonus pratique : avec deux machines, la lessive se fait deux fois plus vite ! La communauté chrétienne nous est donnée. En Christ et dans la force de son Esprit, elle nous apprend à vivre libérés de l’accumulation des biens, par le lien du partage. Signe d’espoir dans ce monde d’inégalités, esquisse du monde à venir.

Contactez-nous

Envoyez nous un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Illisible ? Changez le texte. captcha txt
0

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer